Zazen du 9 avril

« Chaque personne, sans exception, est un réceptacle de la Voie. »
Ce sont les mots de Keizan Zenji. Originellement, nous sommes une existence irremplaçable. Chacun de nous peut donc avoir une vie brillante. En même temps, divers déséquilibres sociaux provoquent de nombreuses formes d’anxiété et nous vivons dans la souffrance. Nous subissons les épreuves et peines causées par la fréquence élevée des calamités naturelles, et réfléchissons en conséquence sur nos souffrances et nos chagrins. Notre mode de vie est remis en question alors que nous nous tournons vers un monde où personne ne serait laissé en arrière.
Apprenons ensemble.
Nos actions dans lesquelles nous poursuivons nos intérêts personnels ont entraîné de nombreux conflits. Étudions et apprenons sur l’état du soi originel qui existe dans le fait de vivre ensemble avec les autres. C’est dans nos activités que la paix mondiale est réalisée.
Prions ensemble.
Nous vivons grâce aux nombreux bienfaits que nous recevons, à la fois en termes de relations humaines et de choses matérielles, y compris notre environnement naturel. En coopérant avec tous ces aspects de nos vies, n’oublions jamais le sentiment de gratitude. Vivons avec le vœu de bodhisattva de créer un monde où les gens puissent vivre en paix sans distinction de génération.
Pratiquons ensemble.
Le Bouddha Shakyamuni a enseigné sur la sagesse et la compassion. Grâce à la pratique de la compassion et en interagissant avec bienveillance avec chaque personne que nous rencontrons, l’esprit de sagesse est naturellement encouragé, si bien que nous pouvons vivre une vie paisible dans laquelle nous nous honorons les uns les autres.
Dogen Zenji a déclaré que « nous devrions simplement offrir à tout le monde un visage exprimant la douceur ». Asseyons-nous tranquillement devant le Bouddha, joignons nos paumes pour honorer nos ancêtres et marchons ensemble avec comme aspiration que ce monde soit un monde bienveillant où chacun puisse vivre heureux.
Gassho