Zazen du 23 avril

La pratique de zazen nous invite à abandonner notre esprit enfiévré, toujours porté à vouloir saisir…

Parlant de l’essence du zen, Maître Kodo Sawaki évoque ces vers de Yamamoto Tsunetomo (1659-1719), moine et poète : 

« A combien de lieues de notre monde éphémère, 
le cerisier de la montagne ? » 

Bon zazen !