Zazen du 12 mai

En moyenne, nous avons l’habitude de rechercher l’éveil comme s’il s’agissait d’une vérité à acquérir : une vérité dont on puisse s’emparer. 
D’autres fois encore, on recherche l’éveil au fil des mots et des études…  
De tous temps les maîtres zen ont combattu ce genre de confusion, nous proposant de pratiquer l’assise et de nous dépouiller. 
Non pas en dénigrant tout discernement, mais en nous invitant à l’expérience vivante de la vérité, abandonnant toutes choses à ce qu’elles sont…

« Faire zazen calmement ,
éteindre toute pensée négative,
obtenir seulement un esprit sans désir,
cette joie est au-delà du paradis.

Le monde court après les profits sociaux,
les honneurs, les beaux vêtements et le confort ;
mais ces plaisirs ne sont pas la vraie paix.
Vous courrez et demeurerez insatisfaits jusqu’à la mort !

Pratiquer zazen ; se concentrer d’un seul esprit,
qu’il s’immobilise parfois ou que d’autres fois il bouge,
voir de nos yeux de profonde sagesse intérieure,
pouvoir observer et reconnaître intimement le véritable aspect de toute action et de toute existence ,
pouvoir observer l’équilibre,
comprendre et reconnaître d’un esprit parfaitement tranquille.

Si vous êtes ainsi,
votre dimension spirituelle, la plus élevée en ce monde,
ne pourra être comparée à aucune autre. »

 Kodo Sawaki